Thème

Cap sur les îles

Pour la cinquième édition, les organisateurs ont décidé de mettre le cap sur les îles !
Un thème choisi pour une richesse et un imaginaire sans limites ! En effet, quoi de plus propice au rêve que ce petit bout de terre entouré d’eau ?

On le retrouve d’ailleurs très souvent dans la littérature jeunesse, de Robinson Crusoé à sa Majesté des mouches, en passant par l’Ile au trésor ou les Robinson suisses… les livres regorgent d’îles !

Tantôt prison d’où il faut s’échapper, tantôt lieu à atteindre pour s’évader, l’île est sujette à toutes les découvertes et toutes les aventures.

Comme chaque année, le thème servira de fil conducteur aux élèves des établissements scolaires de la Communauté de Communes du Pays de Quimperlé. Il guidera les travaux des élèves et leurs expositions. Il sera également présent dans chaque animation menée autour du livre et de la lecture.

retour en haut de page
 

Une île et d autres îles : navigation littéraire.

Une île et d’autres îles
Navigation littéraire
Exposition réalisée par Anne Collinot et Jean-Claude Le Dro
Mise en page graphique Gilbert Guédon
Avec l’aide de la médiathèque départementale du Finistère


Le thème du festival « Cap sur les îles » nous a inspiré une exposition en 10 panneaux.
Cette singularité géographique thème littéraire fort, par son pouvoir d’exciter l’imagination, que ce soit pour évoquer l’enfermement, la solitude, l’accomplissement de soi ou le devenir de sociétés paradisiaques ou infernales…se retrouve bien évidemment dans la littérature de jeunesse, cadre de beaucoup de romans et d’albums.
Nous avons choisi de naviguer d’île en île de thème en thème. Chemin faisant, se dégage une découverte (ou redécouverte) de quelques points de l’histoire de l’édition jeunesse en France par la citation de collections, d’auteurs et d’illustrateurs qui ont fait et font cette histoire. (Rappelons que l’édition de livres de jeunesse française est reconnue comme l’une des plus inventives et de qualité.)
De grands ancêtres introduisent chaque chapitre, mettant l’accent sur cette continuité.
L’île terre d’aventure (Stevenson et la recherche du trésor, Daniel Defoe dont la postérité avec le genre des robinsonnades est si nombreuse) nous permet de nous souvenir des séries « club des cinq » et « Alice », de rencontrer M. Morpurgo et M. Tournier.
L’île imaginaire permet de décrire des sociétés différentes (de Lilliput à Prévert magnifiquement illustré par André François), de créer des univers fantaisistes (de Peter Pan à Babar, de François Place à Claude Ponti), d’aider les enfants à grandir ou d’inventer des univers de science fiction.
Les albums ou romans situées dans Les îles habitées et réelles amènent à la connaissance d’autres cultures, de la vie quotidienne d’enfants vivant dans des univers insulaires lointains : Apoutsiak le petit esquimo de Paul-Emile Victor ou Tchélé le petit kanak de Lifou…
C’est aussi la rencontre d’univers littéraires et graphiques : ainsi l’écriture d’Henri Bosco et le dessin de Georges Lemoine, le mythe de King Kong et l’imaginaire graphique d’Anthony Browne.

retour en haut de page
 

Moi, je voudrais une île

Nous avons le plaisir de retrouver Karine Bernard, Jocelyne Le Mer et Pierre Le Guirinec qui animeront comme ils le font depuis 2006 des jeux d'écriture sur le thème de l'île.
Les participants seront invités à déchirer, coller, écrire leur île, au gré de leur imagination.
Les propositions d'écriture s'inspireront cette année de chansons sur les îles

retour en haut de page